Grand Hôtel-Dieu, le centre commercial de la presque-île

0

L’histoire du Grand Hôtel-Dieu commence au 12ème siècle, lorsque l’archevêché de Lyon permis la construction d’un hôpital sous l’impulsion de l’Ordre des frères pontifes.

Avant d’être connu sous son nom actuel de Grand Hôtel Dieu, il prit d’abord successivement les noms de Hôpital du Pont du Rhône, Hautecombe et Chassagne avant d’être racheté et agrandi par la municipalité.

 

L’Histoire de l’Hotel Dieu

A la Renaissance, le pouvoir municipal du consulat de Lyon décidèrent de construire le grand Hôpital de Notre Dame de la pitié du Pont-du-Rhône ou Grand Hôtel-Dieu.

Après de nombreuses destructions et reconstructions que les aléas de l’histoire induisent obligatoirement, l’établissement hospitalier sous le contrôle des Hospices Civils de Lyon est vendu en 2010 à l’équipe composée par Eiffage Construction, Generim et la chaine hôtelière InterContinental. Les architectes Albert Constantin et Didier Repellin sont aux commandes de cet immense projet de réaménagement et de réhabilitation regroupant zones de commerces et de bureaux, un hôtel 5 étoiles et une cité de la gastronomie.

 

Le 27 Avril 2018, après plus de 4 années de travaux, le nouvel Grand Hôtel-Dieu s’est dévoilé au public. La beauté architecturale de l’ancien bâtiment a été magnifié par l’ajout de matériaux résolument modernes. Les Lyonnais et les visiteurs de passage ont ainsi pu découvrir les multiples cours, jardins et galeries qui composent ce lieu dédié au shopping, aux plaisirs gustatifs et à la détente.

 

Le renouveau de l’Hotel Dieu

A deux pas des rues commerçantes de la presqu’île, de la place Bellecour et des quais du Rhône, le Grand Hôtel-Dieu prévoit d’accueillir 35 nouveaux commerces. La moitié des locaux disponibles sont déjà occupés par des enseignes comme bobbies, magasin spécialisé dans la fabrication de chaussures au design original et chamarré, ou encore Marie Sixtine qui propose des vêtements aux matières naturelles et aux coupes fonctionnelles dans un esprit épuré et poétique.

La gastronomie, bien que la cité dédié à l’Art Culinaire ne soit pas encore ouverte, n’est pas en reste avec des enseignes tel que Vatel Gourmet, Roy René ou encore l’Artisan de la Truffe.

Vous pourrez aussi vous relaxer à la terrasse du Buddha-Bar ou dans l’un des jardins publics en sirotant un jus confectionné par Second Cup Café & Cie. Les amateurs de cafés sauront aussi apprécier l’installation du torréfacteur MOKXA qui leur proposera de découvrir de nouveaux terroirs tout en proposant le matériel nécessaire pour en extraire toute l’essence.

 

D’autres commerces ouvriront leurs portes jusqu’à l’ouverture de la Cité de la gastronomie et de l’Hôtel de Luxe prévu pour la fin de l’année 2019. De quoi faire patienter les accrocs du shopping comme les amateurs de bonne chère…

Leave A Reply

Your email address will not be published.